Promenades sensorielles : l’automne

12185301_10208048495199505_7096040319094256570_o (2)J’aime appeler nos promenades et randonnées dans la nature « promenades sensorielles ». Car j’ai constaté que lorsque nous avons des accompagnateurs avec nous (amis, grands-parents ou autres), ils n’ont pas les mêmes habitudes que Lulutin, ce qui le perturbe. Nous, ce qui compte, ce n’est pas de faire un circuit en un temps donné, mais de profiter de la nature. Parfois, on fait la boucle de plus de 3km, parfois, on ne termine même pas celle d’1 km en forêt, mais qu’importe ! Si les découvertes sont au rendez-vous !!!

Car nous nous arrêtons souvent ! Pas de fatigue, mais de soif de découvertes et d’observations. Lorsque nous étions enfant, Lulutin-en-chef et moi-même avions sans le savoir le même livre de chevet : Copain des Bois ! Nous souhaitons transmettre cet héritage à Lulutin.

De fait, nos découvertes passent un peu, beaucoup, passionnément par le sensoriel.

20150726_175852Sentir : nous attachons une grande importance aux odeurs de la nature. En automne, aller nous balader après la pluie, voire même pendant ne nous effraye pas. N’est-il pas agréable de s’arrêter, fermer les yeux et sentir la mousse, la bruyère, la terre, l’odeur des feuilles mortes après la pluie, des champignons ? De chercher si mentha aquatica est toujours dans notre fossé ?

Observer : l’automne est une saison riche d’observations. Il y a tout d’abord la foison de fruits à récolter dans les arbres, puis les feuilles qui se colorent, qui tombent et donc le paysage qui change lui aussi de couleur. Un jeu sympa est à réaliser avec les jeunes enfants, valable en toutes saisons d’ailleurs : le jeu des palettes de couleur (voir ci-après)

Ecouter : .Lulutin est évidemment très sensibilisé aux oiseaux (ah, j’ai oublié de préciser que je travaille aussi dans ce domaine-là, alors forcément…). Ça l’a étonné de ne pas entendre les oiseaux chanter durant l’été (qui après la saison de reproduction, est la saison d’élevage des jeunes au nid, peu propice donc aux chants). Nous écoutons donc régulièrement les oiseaux, mais aussi le vent dans les feuilles, la pluie qui tombe, l’orage parfois.

 

Toucher : depuis son plus jeune âge, j’ai appris à Lulutin à se servir de ses mains pour découvrir les choses, et à y associer un peu de vocabulaire en même temps. Nous ne souhaitons pas qu’il ait peur de son environnement, mais qu’il ose, avec accompagne20141005_180759ment, aller à la rencontre de choses nouvelles. De fait, rien d’étonnant à ce qu’il attrape avec soin un « bousier » , qu’il caresse une limace (« ça colle ! »), un ver de terre ou bien qu’il touche de la mousse avec sa joue (« c’est doux ! Ça fait du bien ! »), qu’il tente avec un petit doigt de toucher une bogue (« Aïe, ça pique ! »), puis une châtaigne. Nous l’avons juste mis en garde avec les champignons, lui expliquant le danger. De fait, il ne touche que ceux qui sont dans notre panier : cèpes et pieds-de-mouton.

 

 

Goûter : je vous l’accorde, pour goûter, dans la nature, ce n’est pas simple, surtout en automne, mais nous avons tout de même trouvé des fraises des bois et des pommes sauvages. Sinon, c’est vrai, nous avons collecté pour ensuite cuisiner et goûter à la maison.

Outre tous ces sens en éveil, nous collectons, collectons, collectons beaucoup, en partie pour notre table des saisons ! Bon, avec respect de la nature, bien entendu. A part un peu de bruyère sauvage pour notre table de la nature, nous avons ramassé ce qui était au sol et non cueilli, sauf les champignons ! Des fruits (pommes sauvages, noix, noisettes, glands, marrons, châtaignes), des feuilles, des graines (maïs), des cailloux, des souches, des bogues, des pommes de pin, des écorces, de la mousse et des bouts de bois !!! Nous pensons que si les réincarnations existent, Lulutin a dû être castor dans une autre vie, car c’est une idée fixe depuis qu’il marche chez lui, ramasser des bouts de bois pour mettre dans la cheminée (notre chaumière étant en rénovation, la cheminée est démontée et nous ne faisons donc pas de feu… Allez comprendre !)

 Le jeu des palettes de couleur

IMG_0712.JPGL’activité consiste à distribuer à l’enfant un jeu de cartes sur lesquelles des échantillons de couleur ont été peint. L’enfant doit retrouver autour de lui, dans un environnement naturel, les couleurs qu’il peut observer. Généralement, cette « chasse au trésor » de la couleur remporte un grand succès auprès des plus jeunes.

Il n’est pas nécessaire que l’enfant connaisse absolument le nom de chaque couleur, l’intérêt est aussi d’aiguiser son sens de l’observation.

Avec les plus jeunes, commencer par une palette de couleur simple : les 11 couleurs basiques (bleu, rouge, jaune, vert, orange, violet, noir, blanc, marron, gris, rose) suffisent. Cela permet de décoder les couleurs que l’on retrouve dans la nature, en fonction des saisons.

Avec des enfants un peu plus grands, il est intéressant d’ajouter des dégradés de couleurs, correspondant aux variantes d’ocres, verts ou marrons qu’on trouve en forêt, aux gris-bleus du ciel selon la météo, aux couleurs plus vives et variées correspondant aux fleurs, etc… On peut par la suite dégager des palettes de couleurs par milieux, par saisons, par paysages, etc…

Le jeu en question se compose d’un jeu de cartes pour l’enfant, et d’un carnet reprenant les mêmes cartes de couleur, classées par nuances, pour l’adulte. Il est préférable de confectionner ces cartes et ce carnet sur du papier cartonné puis plastifié, avec de la peinture (gouache ou aquarelle), car les nuances sont plus appréciables qu’avec une couleur imprimée par ordinateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s